Les pôles de compétitivité : la perspective québécoise

Voici le début d’un article récent sur le bien-fondé des pôles de compétitivité et leur application en France et au Québec.

En France comme au Québec, les pôles de compétitivité agissent comme des leviers de croissance économique et assurent à leur région d’établissement une position stratégique sur l’échiquier mondial. Pôle de compétitivité, grappe industrielle, secteur d’excellence, cluster… Tous des synonymes qui désignent la réponse des gouvernements aux nouvelles réalités de l’économie mondiale.

Il s’agit concrètement d’une concentration géographique d’entreprises oeuvrant dans un même domaine et qui sont soutenues par un réseau d’universités et de centres de recherche. Dans la région, on pense au secteur de l’optique-photonique, des technologies de l’information et divertissement interactif ou encore la biopharmaceutique.

L’avantage de tels regroupements est qu’ils accroissent la compétitivité de leurs entreprises en augmentant leur productivité, en stimulant l’innovation et en favorisant l’émergence de nouvelles entreprises.

Les bouleversements provoqués par la mondialisation ont forcé les États à revoir leur stratégie de développement économique et à suivre ce modèle.

Pour lire la suite de l’article, veuillez cliquer ici.

Source: Journal Le Jacques-Cartier – Jean-Pascal Lavoie, 10/03/08

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s