Financer les pôles de compétitivité par le privé

La troisième Journée nationale des pôles de compétitivité a réuni le 12 décembre les représentants des 71 pôles labellisés et les experts des différents ministères et agences impliqués dans le dispositif. L’occasion pour le secrétaire d’Etat chargé des entreprises et du commerce extérieur de faire le point sur la première phase des pôles qui touche à sa fin, et de poser les grands chantiers pour 2008.

Côté bilan, Hervé Novelli a rappelé les grands chiffres : 2 milliards d’euros de projets de recherche et développement, 71 pôles labellisés, 9.000 chercheurs à temps plein.

Les quatre premiers appels à projets lancés en décembre 2005, mars et décembre 2006, et mars 2007 ont conduit au dépôt de 734 projets de recherche et développement par 65 pôles.

En 2006 et 2007, 313 projets ont été retenus pour bénéficier d’un financement de près de 429 millions d’euros de l’Etat, auxquels s’ajoutent 233 millions d’euros des collectivités locales. Dans le cadre du cinquième appel à projets qui s’est clos le 30 novembre et dont les résultats seront publiés en février 2008, 205 nouveaux projets ont été déposés.

Hervé Novelli a également fait mention de l’appel à projets « partenariat technologique international » lancé cette année : quatorze projets ont été sélectionnés pour un montant de 2,35 millions d’euros. Ces projets doivent permettre d’aider les PME des pôles à rechercher des financements européens. Au total, sur deux ans, près de 200 accords de partenariats internationaux devraient être signés grâce à ce programme et plus de 2.000 PME seront sensibilisées sur le sujet.

Un bilan plutôt flatteur. Mais, avec la fin de cette première phase, l’heure est aussi à l’évaluation. Le consortium Boston Consulting Group/CM International est chargé du dossier. Il commencera son travail avec quatre pôles pilotes pour une généralisation de l’enquête entre janvier et avril 2008. L’évaluation permettra « d’auditer toutes les procédures des pôles et chacun des pôles eux-mêmes », a expliqué Hervé Novelli. Les résultats seront présentés au gouvernement en juin 2008.

Au-delà des bilans, la réunion a permis d’identifier les grands chantiers pour 2008, parmi lesquels la question du financement des pôles.

Pour le financement de leur gouvernance, le secrétaire d’Etat compte sur la participation des collectivités territoriales. « L’Etat n’est pas prêt à financer le fonctionnement permanent des pôles, a-t-il signalé, sur ce point, l’ancrage territorial est important. »

D’une manière générale, les pôles vont devoir réorienter l’origine de leur financement. « Au cours de la première phase, l’Etat a financé le démarrage des pôles, mais pour cette seconde phase, il est nécessaire que les pôles trouvent des financements privés car la part publique va diminuer petit-à-petit », a précisé Luc Rousseau, directeur général des entreprises.

Autres chantiers pour 2008 : le développement à l’international, le regroupement géographique, la formation et la création de plateformes technologiques permettant aux entreprises de bénéficier d’équipements communs.

Source: Localtis.info – 12/12/2007 – Emilie Zapalski

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s