Un pôle de compétitivité pour les logiciels libres?

A la suite de la remise en novembre 2006 du rapport Lévy-Jouyet sur l’économie de l’immatériel, qui visait à définir les grandes tendances de l’économie française au XXIe siècle, l’ancien ministre de l’Economie, Thierry Breton avait prononcé un discours en faveur de la création d’un pôle de compétitivité du logiciel libre et de l’open source. Il avait ainsi indiqué:

« C’est une nouvelle opportunité majeure qui se présente, qui peut changer la donne de l’édition et remettre en cause des positions dominantes acquises dans l’industrie du logiciel depuis 15 ans. La France doit saisir cette chance dans un secteur où elle bouillonne de talents »

1
Autrement dit, il demandait aux acteurs du logiciel libre français de se mobiliser et de se réunir pour oeuvrer à la mise en place rapide d’un tel pôle. Ce qui n’a pas plu à tout le monde, à l’image de l’Association française des éditeurs de logiciels (Afdel) qui préconisait plutôt la création d’un pôle qui réunisse tous les éditeurs quel que soit leur modèle économique. La perspective d’un nouveau pôle de compétitivité, dédié aux logiciels libres et à l’open source, n’a ainsi pas fait l’unanimité chez les éditeurs français.
1
Néanmoins, les estimations publiées par l’entreprise Gartner, qui indiquent que le logiciel libre pourrait compter pour près de 20% du marché mondial des licences et services d’ici 2009 confortent l’idée selon laquelle le développement du logiciel libre serait l’un des facteurs clés de la valorisation de l’industrie du logiciel en France, et justifient de facto la création du pôle.
1
Le futur pôle, nommé Ouverture Paris-Région, serait, à l’instar des 66 pôles de compétitivité en France, géré par des représentants du secteur. L’Association des sociétés de services en logiciel libre (ASS2L), rebaptisée, à l’occasion de la deuxième édition de la manifestation Paris Capitale du Libre 2007*, Fédération nationale des industries du logiciel libre (Fnill), participera ainsi à sa mise en place.
1
Aux 72 sociétés de logiciels (libres) membres de la Fnill – la plupart sont des petites structures, excepté Bull -, s’ajoutent des indépendants comme Mandriva (anciennement Mandrake Soft), Nuxeo et Idealx, mais aussi différentes universités – par l’intermédiaire des 8 laboratoires informatiques publics (Paris I, II, VI, VII XII, XIII, Cnam* et l’université de Marne-La-Vallée).
1
Par ailleurs, après la mise en place d’un partenariat avec IBM, la Fnill continue sur sa lancée et accueille désormais en son sein 6 grosses SSII: Sopra, Unilog, Unisys, Osiatis, Steria et Cap Gemini, ce qui laisse présager un développement futur important…confirmé par la forte croissance du marché de l’open source (+ 50 % par an, d’après une étude réalisée par la fédération Syntec), même si les chiffres restent encore anecdotiques (entre 2 et 3 % du marché des logiciels)… Au total, plus de 90 acteurs du secteur font partie du projet de pôle, qui, étant donné leur répartition géographique, sera de facto francilien.
1
La labellisation du pôle par l’Agence de l’Innovation Industrielle (AII) sera une étape clé dans le développement du projet, dans la mesure où « il sera (alors) plus facile d’obtenir les soutiens financiers », selon Alexandre Zapolsky, l’actuel président de la Fnill (et par ailleurs, P-DG de Linagora) et qui a oeuvré depuis 2003 à la création du pôle à travers le projet Open Source Valley.
1
1
* la manifestation, d’envergure européenne, a eu lieu les 13 et 14 juin 2007, au Palais des Congrès. 3000 participants pour cette édition. 12 projets open source ont été couronnés de ‘Lutèce d’Or’ par la Mairie de Paris et la Fnill.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s