Qu’est-ce qu’un pôle de compétitivité ?

Qu’est-ce qu’un pôle de compétitivité? La DATAR, organisme qui est chargé de la labellisation « pôle de compétitivité » des candidats potentiels, et rebaptisé pour l’occasion, Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité du territoire (DIACT), en propose une définition:

 » Un pôle de compétitivité est le rapprochement, sur un territoire donné, d’entreprises, de centres de formation et d’unités de recherche engagés dans une démarche partenariale destinée à dégager des synergies autour de projets innovants. Disposant de la masse critique nécessaire pour atteindre une visibilité internationale, chaque pôle est fondé sur une stratégie partagée de développement permettant la création de richesses nouvelles à forte valeur ajoutée autour de projets communs de recherche et de développement. »

Une autre définition en anglais, qui rejoint la précédente est celle du site universitaire de Michael E. Porter, professeur de l’université Harvard, à l’origine du concept de pôle de compétitivité (competitive clusters en anglais) qu’il développa en 1990 :
 » Clusters are geographic concentrations of interconnected companies, specialized suppliers, service providers, and associated institutions in a particular field that are present in a nation or region. Clusters arise because they increase the productivity with which companies can compete. The development and upgrading of clusters is an important agenda for governments, companies, and other institutions. Cluster development initiatives are an important new direction in economic policy, building on earlier efforts in macroeconomic stabilization, privatization, market opening, and reducing the costs of doing business. »
Il est important de souligner que Michael Porter s’est inspiré de la théorie des avantages comparatifs, développée par l’économiste classique David Ricardo, et selon laquelle chaque pays, qui s’ouvre au commerce mondial, gagne à se spécialiser dans la production où il possède un avantage relatif, c’est-à-dire où les coûts de production sont les moins élévés.
1
A retenir: le rapprochement des acteurs industriels, scientifiques et universitaires dans un même territoire, sur le modèle des clusters, constitue en soi une source d’innovation – la proximité géographique stimulant la circulation de l’information et des compétences et facilitant la naissance de projets innovants -; une source d’attractivité (plus de visibilité internationale); et est un frein aux délocalisations – la compétitivité des entreprises allant de pair avec leur ancrage territorial.
1
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s